Les ennemis de la confiance en soi

Les échecs à répétition

Mon père disait toujours « l’échec est une mauvaise habitude. Ce qu’il voulait dire par là, ce n’était pas qu’il fallait réussir à tout prix, mais persévérer. Comme je l’explique dans mon article sur l’échec : Il existe à partir du moment où vous avez cessé d’essayer.

Pourquoi la confiance en soi en prend un coup ? Lorsque vous cumulez les résultats négatifs et arrêtez vos tentatives, vous vous glissez dans une dynamique tout aussi négative et vous collez plus ou moins consciemment l’étiquette « perdant » sur le front. La confiance en soi, c’est aussi un « droit à la réussite » que vous vous attribuez.

Comment y remédier : La magie du succès, c’est de faire disparaitre les tentatives infructueuses en une seule tentative fructueuse. Le secret, c’est donc de persévérer et de multiplier les réussites pour les chantiers déjà en cours. Vous pouvez aussi démarrer doucement avec des petits défis facilement réalisables. Le message que vous devez vous transmettre est « je réussis ce que j’entreprends ».

Un entourage castrateur.

Nos amis et notre famille ont pour mission de nous soutenir dans les épreuves de la vie. Malheureusement, tout le monde n’est pas venu au monde au sein d’une famille où les parents sont eux-mêmes épanouis. L’image que l’on a de soi se forge dès l’enfance en fonction du schéma familial qui nous est proposé et de la place que l’on nous laisse prendre au sein de sa famille. Mais qu’importe l’amour inconditionnel des parents, ils n’en restent pas moins humains.

Pourquoi la confiance en soi en prend un coup ? Parce que notre entourage proche est censé nous connaitre et donc être le mieux placé pour déterminer notre capacité à être aimé.  Alors décevoir ou ne pas avoir l’approbation des gens qui nous côtoient est une preuve de « non amabilité ».  De plus, il est logique de se fier à ceux qui nous connaissent bien pour avoir une opinion objective de soi. Or elle n’est parfois pas plus objective que la nôtre.

Comment y remédier ? Par chance, nous sommes la génération pour laquelle les amis sont une deuxième famille. Chacun d’entre nous se fabrique un entourage à sa mesure. Et tout le monde mérite d’être aimé. Par conséquent, tout le monde a, autour de soi, des gens capables de nous prêter des qualités. Il suffit de les rencontrer et de les intégrer dans sa famille de cœur.

Une méconnaissance de ses qualités.

Tous autant que nous sommes, avons des talents cachés. Un truc en plus pour lesquels on est apprécié. Encore faut-il en avoir conscience et le laisser vivre au grand jour pour recevoir les compliments de ceux qui ont de bonnes raisons de nous aimer.

 

Charlotte, raconte le moment qui a changé sa vie :

J’ai grandi dans une famille ou je ne me sentais pas à ma place, j’ai été élevée « à la dure », soi-disant pour me préparer à la jungle qui est la vie. Il n’y avait pas forcément de place pour la tendresse ou pour les phrases de réconfort. Mes parents pensaient bien faire. Résultat, je donne l’image d’une personne très dure et confiante, mais c’est juste le résultat de mon éducation.

Et puis j’ai rencontré Julien avec qui je me suis mise en ménage. Je me préparais à chaque instant à ce qu’il décrète que je ne vaille la peine et qu’il me quitte. Je ne comprenais pas pourquoi il s’obstinait à m’aimer. Et je multipliais les engueulades de peur qu’elles n’arrivent par surprise. Il avait conscience de mes défauts et ça me rendait folle. Un jour je lui ai dit « mais pourquoi tu m’aimes ! Tu ne devrais pas ! ». Il a compris que le souci venait de moi et il s’est mis à énumérer mes qualités une par une. Celles qui rendaient sa vie plus belle. Pour ce faire il m’a donné des exemples concrets de la vie quotidienne. Ça m’a touché et j’ai commencé à d’avantage prêter attention à ce que je faisais de bien. Il a dû me répéter ces qualités dix fois, vingt fois pour que je les intègre.  Depuis j’ai une meilleure image de moi et les tensions se sont largement calmées.

 

 

Pourquoi la confiance en soi en prend un coup ? Parce que nos qualités sont la meilleure part de nous et ne pas les voir revient tout bonnement à dire que l’on n’en a aucunes. C’est aussi simple que cela.

Comment y remédier : Prenez une feuille de papier et faites le bilan de vos victoires. Puis notez à coté les qualités dont vous avez dû faire preuve pour atteindre vos objectifs. Ces qualités ne sont pas sorties d’un chapeau, mais bel et bien de vous. Vous avez la preuve formelle des qualités qui font votre personnalité. N’ayez pas peur de le dire : Vous êtes génial(e).

Un manque de soin de soi-même

Prendre soin de soi passe par ce que l’on se fait, et par les choix que l’on prend. C’est soigner son corps, son apparence, c’est se transmettre le message implicite suivant : « Je m’aime alors je fais ce qui est bon pour moi ». C’est aussi ne pas rentrer dans des schémas amoureux chaotiques, ou s’éviter des relations toxiques.

Pourquoi la confiance en soi en prend un coup ? Parce que ne pas prendre soin de soi c’est se transmettre le message inverse. Parce que se mettre dans des situations compliquées amène un jour à se dire « le bonheur, ce n’est pas pour moi ».

Comment y remédier ? S’apporter des messages d’amour réguliers. Sous forme de bonnes actions envers soi-même, très concrètes :

Se récompenser par des petits plaisirs après un succès, s’éviter des comportements qui nuisent à la santé (beaucoup plus facile à dire qu’à faire, je vous renvoie vers mon article sur l’auto-sabotage). Faites le point sur les habitudes qui, à terme, vous portent préjudice. Commencez par le plus élémentaire pour augmenter la portée de vos actes. De bonnes habitudes prendront place et vous les intégrerez comme des réflexes.

Réagissez !

* Required