Amour : faire le premier pas…

Pourquoi faire le premier pas ?

Parce qu’il faut être acteur de sa vie. Homme ou femme. Et c’est une femme qui vous parle. J’ai la particularité d’être entreprenante. Et une des phrases que j’ai le plus entendue de la part de mes amis garçons fut « eh bien ce n’est pas assez courant, ça nous faciliterait les choses ». Oui, une femme peut être entreprenante et attirer un homme pour plus d’une nuit, j’en suis la preuve vivante. Et si un homme y trouve quelque chose à redire, c’est qu’il ne mérite pas votre intérêt.

Plus sérieusement, il est préférable d’être l’initiateur de sa relation que l’inverse. Même si l’on peut donner l’impression d’être « celui qui dispose ». Une personne qui sait ce qu’elle veut et se donne les moyens de l’obtenir délivre un message puissant.

Parce qu’en amour il ne faut pas laisser de regrets : Ils sont comme des fantômes qui viendront hanter vos relations futures à coup  de « et si ?… ». Personnellement, je dors plus facilement après un râteau que dans une parade nuptiale en suspens…

 

Vérifications d’usage avant de se lancer :

La disponibilité : Bien sûr il y a la disponibilité évidente (en couple ou célibataire ?). Mais il existe une autre disponibilité à surveiller : La disponibilité affective. Il serait malencontreux qu’un(e) ex/ Maman/ des soucis personnels (barrez les mentions inutiles) ne laissent pas de place pour une relation.

La réceptivité : Très simple : Une personne réceptive rit/rebondit à vos blagues, vous propose de vous voir, vous pose des questions sur vous. Relance la conversation quand elle s’essouffle, essaie de capter votre intérêt, de vous émouvoir, vous étonner, de provoquer chez vous des réactions positives. Bref, c’est perceptible.

La compatibilité : Une chose qui se confirme avec le temps. Vérifiez que vous aurez un minimum de choses à partager. De l’humour, des valeurs communes, ou, au minimum, assurez-vous que l’élu(e)  de votre forfait SMS (il est encore un peu tôt pour engager le cœur là-dedans) n’ait pas de traits de caractères incompatibles avec votre personnalité.

Si ces conditions sont réunies, aucune raison de ne pas vous lancer.

Notez que j’occulte volontairement la perspective d’être éconduit. Parce que si ces derniers indicateurs sont au vert, vous avez très peu de chances que ça soit le cas. J’écarte également cette éventualité car cela s’inscrit dans l’état d’esprit que je vous propose d’adopter : C’est vous qui choisissez. En fonction des paramètres que je viens de vous citer…

Un premier pas sans se planter : Initier le flirt.

Je déconseille fortement d’embrasser un garçon ou une fille tant que le flirt n’est pas installé. Si ce n’est pas le cas, il/elle vous perçoit comme un être asexué/ un étranger. Le but du flirt est d’amener celui ou celle que vous convoitez à vous envisager comme un(e) petit(e) ami(e) potentiel(le).

Définissons le flirt :

Le flirt est un contact établi, superficiel,  basé sur plusieurs plans : Une proximité physique s’installe, les conversations sont agréables et tournent autour de l’amour, le ludique est une partie intégrante du flirt. C’est d’ailleurs à cela que l’on peut distinguer le flirt d’une amitié.

Le flirt va donc se mettre en place progressivement : ça va aller de la blague qui fait glousser au Dirty Talk.

Une proximité physique particulière va se mettre en place : Vous allez osciller entre attitude familière et appréhension d’en faire trop. Soyez discret dans ces approches. Il ou elle ne doit pas sentir que vous cherchez à l’envahir, ni même que vous faites attention. Un exemple : si vous posez la main sur son bras pour marquer une phrase, ou si vous passez votre main dans son dos pour la faire avancer, ne regardez pas votre main. Ce que vous faites n’est pas censé vous émouvoir.

Plus vous le/la connaissez, plus vous avez le droit de manifester votre intérêt :

Vous n’agirez pas de la même façon avec une fille que vous connaissez depuis une demi-heure qu’ avec une fille avec qui vous correspondez depuis une semaine. Voici le secret pour manifester son intérêt sans susciter de fuite : Il doit être rationnel et proportionnel à ce que vous savez de lui ou d’elle. Une déclaration enflammée à une personne que vous connaissez depuis une heure laisse à penser que vous l’idéalisez et ça, c’est effrayant.

De plus, évitez de multiplier les compliments sur le physique. Si vous discutez avec une fille depuis une demi-heure et que la seule conclusion que vous apportez, c’est qu’elle a des yeux superbes, elle vous en voudra…

Mais les compliments, quand ils sont justifiés et pertinents ont beaucoup de valeur.

LE premier pas…

La proximité physique doit sembler naturelle : Je dis souvent que « quand on a besoin de faire une prise de Ninja pour embrasser quelqu’un c’est qu’il est trop loin ». Le premier baiser arrive souvent quand il est la suite logique au rapprochement physique. Il faut au préalable être rentré dans le périmètre individuel de l’autre, sans que ça soit perçu comme gênant (signe que ce n’est pas le moment).

Si vous avez suivi les conseils que je viens de vous donner, vous devriez être en train d’apprécier un premier baiser certes timide, mais exquis. Et dans tous les cas, vous dormirez bien (voire vous écroulerez de fatigue. C’est tout ce que je vous souhaite…)

Réagissez !

* Required